Feeds:
Δημοσιεύσεις
Σχόλια

Archive for the ‘Μασσαλία’ Category

«Personne ne sait ce qui se passe aujourd’hui parce que personne ne veut qu’il se passe quelque chose, en réalité on ne sait jamais ce qu’il se passe on sait seulement ce que l’on veut qu’il se passe, et c’est comme ça que les choses arrivent.
En 17 Lénine et ses camarades ne disaient pas:
Nous allons faire la révolution parce que nous voulons la révolution.
Ils disaient » Toutes les conditions de la révolutions sont réunies, la révolution est inéluctable !»
Ils ont fait la révolution qui n’aurait jamais eu lieu, s’il ne l’avait pas faite et qu’il n’aurait pas faite
s’ils n’avaient pas pensé qu’elle était inéluctable uniquement parce qu’ils le voulaient.
A chaque fois que quelque chose a bougé dans ce monde ça a toujours été pour le pire!
Voilà pourquoi personne ne bouge, personne n’ose provoquer l’avenir !
Faudrait être fou pour provoquer l’avenir !!!
Faudrait être fou pour risquer de provoquer un nouveau 19 un nouveau 14 ou un nouveau 37.
– Alors , il ne se passera jamais plus rien ?
– Si parce qu’il y aura toujours des fous et des cons pour les suivre
– Et des sages pour ne rien faire…»

«Κανείς δε γνωρίζει τί ακριβώς συμβαίνει σήμερα γιατί κανείς δε θέλει να συμβεί κάτι, στην πραγματικότητα δε ξέρουμε ποτέ τί συμβαίνει ξέρουμε μόνο τί θα θέλαμε να συμβεί, κι είναι κάπως έτσι που γίνονται τα πράγματα. Το ’17 ο Λένιν και οι σύντροφοί του δεν είπαν: Θα κάνουμε την επανάσταση επειδή θέλουμε την επανάσταση. Είπαν «Όλες οι επαναστατικές συνθήκες είναι παρούσες, η επανάσταση είναι αναπόφευκτη!» Κάναν την επανάσταση που δε θα γινόταν ποτέ εάν δεν την έκαναν και που δε θα την έκαναν αν δεν είχαν σκεφτεί ότι είναι αναπόφευκτη ακριβώς επειδή ήθελαν να γίνει. Και κάθε φορά που κάτι αλλάζει σ’ αυτόν τον κόσμο είναι πάντα προς το χειρότερο! Ορίστε γιατί κανείς δεν κάνει κάτι, κανείς δεν τολμά να προκαλέσει το μέλλον! Πρέπει να είναι κανείς τρελλός για να προκαλέσει το μέλλον! Πρέπει να είναι τρελλός για να ριψοκινδυνεύσει να προκαλέσει ένα νέο ’19, ή ένα νέο ’14 ή ένα νέο ’37.
-Οπότε, δε θα συμβεί πια ποτέ τίποτα;
-Μα ναι, ακριβώς επειδή υπάρχουν πάντα τρελλοί, και μαλάκες για να τους ακολουθήσουν.
-Και σοφοί για να μην κάνουν απολύτως τίποτα…»

Read Full Post »

Read Full Post »

Συνέντευξη στο περιοδικό ΕΨΙΛΟΝ (4/7/2010)

Read Full Post »

Πειρατεία στα διεθνή ύδατα με αιματηρή κατάληξη στα πλοία του διεθνούς Στολίσκου της Ελευθερίας που μετέφερε ανθρωπιστική βοήθεια στους κατοίκους της αποκλεισμένης Λωρίδας της Γάζας. Για 16 νεκρούς -σύμφωνα με το ισραηλινό ραδιόφωνο- και πάνω από 60 τραυματίες κάνουν λόγο τα διεθνή πρακτορεία…

«Φοβούνται την ελευθερία» τραγουδά η Keny Arkana, από το καταπληκτικό της live στο «B-fest» την Παρασκευή 28/5.

Δείτε και τους στίχους:

«Le temps c’est pas de l’argent, cette connerie nous affaiblie
Ton temps c’est ta durée de vie et Dieu nous a fait libre
Tout va trop vite là où la mort se profile
Où Babylone prend la tête avec ses histoires de profits
Où les coeurs sont trop vides, il y pousse des crocs, frère
La haine est trop vive et les médias considérés comme prophètes
À vouloir trop faire, on a zappé l’essentiel
Des mensonges on nous a offert et devine qui s’en sert
Là où ça prie la conjoncture où ça vénère l’économie
Où il y a peu d’êtres humains parmi les êtres économiques
Où ça construit sa propre prison par sécurité
Camarade, ils ont peur de la liberté
Ils ont peur de la liberté

Ils voudraient nous éduquer, eux qui manquent de sagesse
Eux qui, sans intérêt, ne savent pas faire un geste
Ils nous parlent de respect mais ils flinguent notre terre
Disent se battre pour la paix et pour ça font la guerre
Camarade, combats le doute car ils aimeraient te corrompre
Te barrer la route ou te convaincre qu’elle est trop longue
N’écoute que ton intuition suis la par tous les temps
Marche avec la foi c’est la chance que tu fréquentes
Ils nous enseignent la peur pour que l’on reste entre leurs clôtures
Faisons briller nos différences car leur ciel est obscur
Suis ta route, chacun à la sienne
Méfie toi des temps modernes qui fabriquent les êtres humains à la chaîne
Aimeraient nous foutre des puces dans la chair
Frotter la marque au Kärcher
Créatures d’argile corrompus pour pas cher
Dites aux enfants du système qu’ils sont enfants de la terre
Et que les enfants de la rage ne sont pas enfants de la guerre

Mc Ray
Camarade, ils ont peur de rêver
Ils ont peur de penser
Ils ont peur du changement
Ils ont peur de la liberté
Ils ont peur de la différence
Ils ont peur de leurs prochains
Ils ont peur de la chance, du bonheur et du lendemain

Ils sont effrayés
Ils aimeraient t’effrayer avec leurs craintes et leurs phobies
Reste maître de tes pensées
Ils sont sclérosés et ils ont baissés les bras
Faisons sauter les murs de ces prisons cérébrales
Camarade…

Ils ont peur de la liberté

Camarade, fils du vent, fils de l’horizon
Va où ton coeur te portes et la vie te donnera raison
Le chemin est long et d’embûches sera plein
Ouvre toi au monde et le monde sera tien
La connaissance c’est la force, c’est la vie
Il faut connaître le passé pour comprendre le présent et deviner l’avenir
Savoir lire entre les lignes
Librement, t’emmène à être maître de ta vie si tu sais penser par toi-même
N’oublie pas
En ton âme cette flamme allumée
N’oublie pas
L’enfant en toi et les rêves qui l’animaient
N’oublie pas
En ton âme cette flamme allumée
N’oublie pas
L’enfant en toi et les rêves qui l’animaient
La beauté de la vie dépend de ton regard
Même si pour la paix
Ce monde est en retard
On nous nourri de cette envie de tirer dans le tas
Pour que nos rêves finissent mutilés dans les draps
La beauté de la vie dépend de ton regard
Même si pour la paix
Ce monde est en retard
On nous nourri de cette envie de tirer dans le tas
Mais la beauté de la vie dépend de ton regard
Camarade, méfie toi
Le temps voudrait te corrompre
Car c’est dur d’être incompris parmi les prétentieux
Parmi ceux qui ont oublié qu’on était rien d’autre
Que de simples terriens tous égaux devant Dieu
Camarade, va où ton coeur te porte
Camarade, la vérité que tu portes en toi vaut bien plus que toutes celles établies
Alors va où ton coeur te porte, camarade»…

Nα κι ένα videoclip του τραγουδιού, όπως ακούγεται στο «Entre ciment et belle etoile» του 2006:

Read Full Post »

Απόψε, 28/5, στο «B-fest» στη Σχολή Καλών Τεχνών.

Δες… bfest.gr

«Je suis celle qui accueille
Les mômes en mal d’amour qui se perdent bien souvent dans ma gueule         Ceux qui demeurent sans repères
Gosses de familles détruites
Ils me prennent comme mère pour avoir des frères
Je deviens celle avec qu’ils passent le plus de temps
Et ils sont fiers d’être de mes enfants
Ils portent mes couleurs dorenavant
Ils doivent prouver qu’ils sont dignes de mon rang
Me prouver
A moi en prouvant à leurs frères
Qu’ils en ont dans le froc en provocant l’enfer
Qu’ils puissent étoffer leur palmarès pour alimenter le pacte
Jusqu’à s’qu’ils se perdent dans leurs prouesses je
Leur ai inculquer qu’il n’y a ni bien ni mal
Juste des faibles et des forts à l’instin animal
Parce que dans mes artères coule la jungle
C’est chacun pour soi et tous sur celui qui va geindre
Je suis la rue
La mère des enfants perdus
Qui se chamaillent entre mes vices et mes vertus
Je suis la rue
Celle qui t’enseigne la ruse
Viens de perdre dans mon chahut
Je suis la rue
La mère des enfants perdus
Qui se chamaillent entre mes vices et mes vertus
Je suis la rue
Celle qui t’enseigne la ruse
Viens de perdre dans mon chahut
Viens
Tu m’as choisi comme mère quand tu es en vadrouille
Reste avec moi
Quitte les bancs scolaires j’t’apprendrai la débrouille
Tu n’as pas d’place dans leur monde mais ici je t’en donne une
A toi de la garder du ciment tu peux faire fortune
Conduit toi comme un roi le reste viendra
J’suis avec toi mais faut honorer le pacte souviens toi
Je t’enseignerai l’agilité pour dompter la chance
J’ai composé la chanson celle où le diable mène la danse
Coeur orphelin je t’offrierai des sensations
Des géricanes d’adrénaline
Pour assouvir tes tentations
Tes parents vont me maudirent
Alors sans une excuse pour moi
Tu vas les faire souffrir je s’rai la cause de vos disputes moi
Qui t’accueille à bras ouverts
Si tu prend la porte
Viens j’t’offrirai d’largent à t’faire et pleins d’potes
Qui s’ront tes compagnons tes frères car mes fils
Aveugler c’est à coeur joie que vous sombrerer dans mes vices
Je suis la rue
La mère des enfants perdus
Qui se chamaillent entre mes vices et mes vertus
Je suis la rue
Celle qui t’enseigne la ruse
Viens de perdre dans mon chahut
Je suis la rue
La mère des enfants perdus
Qui se chamaillent entre mes vices et mes vertus
Je suis la rue
Celle qui t’enseigne la ruse
Viens de perdre dans mon chahut
Pour monter en grade
C’est voltiges comme but dévalise
Mais non balise pas ça t’aide à affuter ta malice
Mais réalise
Que si tu t’fais pincer tu n’as plus d’valeurs à mes yeux
Tu seras seul moi
Mes enfants sont nombreux
Mais même en taule
Tu s’ras fiers d’être un de mes mômes
Moi qui ai gacher ta vie en te faconnant dans mon monde
Je t’ai détourné des tiens
Ta famille tes études
Et toi tu me chantes des louanges
Certains font même des rap sur moi
Aide moi à convaincre les indécis qui doutent de mes vertus
Je suis la mère diabolique des enfants perdus
Certains y ont laissés leur vie si jeunes est-ce dur à croire?
Morts pour l’honneur pour le pacte
Morts pour ma gloire
Je suis la rue
Sans scrupules et sans coeur
Je me nourris de ces âmes perdues
Si jeunes et en pleures
En manque d’amour
Je suis l’recours de ces gosses en chagrins
Laisse pas trainer ton fils sinon il deviendra le mien
Je suis la rue
La mère des enfants perdus
Qui se chamaillent entre mes vices et mes vertus
Je suis la rue
Celle qui t’enseigne la ruse
Viens de perdre dans mon chahut
Je suis la rue
La mère des enfants perdus
Qui se chamaillent entre mes vices et mes vertus
Je suis la rue
Celle qui t’enseigne la ruse
Viens de perdre dans mon chahut»

La rue t’éléve et te tue (Booba)
C’est pas ta mère et si tu crèves elle aura d’autres enfants (Fabe)
La mort ou la prison (Kéry James)
Le laisse pas chercher ailleurs l’amour qu’il devrait y avoir dans tes yeux (Kool Shen)

«La mere des enfants perdus» από το «Entre ciment et belle etoile» (2006)

Read Full Post »

Read Full Post »